Ravalement de façade

Ravalement de façade: Méthodes, Prix

Lorsqu’un sol n’est pas totalement stable et que la structure du bâti bouge, des fissures apparaissent et les murs se lézardent. Lorsque les façades d’un bâtiment ont été longtemps exposées à des intempéries, l’eau s’infiltre dans les murs et l’humidité invite les moisissures. Des taches disgracieuses apparaissent sur le mur et son isolation prend un coup. Les travaux de ravalement de façade deviennent alors une urgence. En quoi consistent ces travaux ? Comment les réalise-t-on ? Combien coûtent-ils ? Toutes les réponses ici.

Qu’est-ce que le ravalement de façade?

Le ravalement de façade est un ensemble de travaux consistant à remettre à neuf la surface des murs d’un habitat et à restaurer leurs performances d’origine, notamment par le renforcement de l’isolation des murs extérieurs. 

Toutefois, il faut aussi savoir que le Code de la Construction et de l’Habitat impose à tous les propriétaires de procéder à un ravalement de façade au moins une fois par décennie sous injonction de la commune. L’objectif est de minimiser les risques sanitaires et de sécurité que représente une façade vieille ou piètrement entretenue. Evidemment, les travaux devront être réalisés dans le strict respect du Plan d’Urbanisme Local.

Il est aussi important de noter que le ravalement de façade ne consiste pas simplement en un nettoyage. Il englobe plusieurs travaux notamment :

  • Le traitement de la façade contre les infiltrations et donc contre l’humidité afin d’assurer au mur une meilleure longévité ;
  • La réparation et la remise aux normes de certains éléments tels que :
    • les jointures ;
    • les éventuels câbles ;
    • les enduits ;
    • les canalisations ;
    • les gouttières ;
    • les volets ;
    • les VMC ;
    • etc.
Ravalement de façades pour maison

Différentes méthodes pour ravaler la façade

Le choix d’une méthode pour ravaler la façade dépend de plusieurs paramètres. Il faut évaluer par exemple :

  • le degré de saleté de façade ;
  • la qualité et l’état du matériau composant la façade ;
  • les conséquences de chacune des méthodes ;
  • le coût des travaux. 

Pour ceux qui ne savent pas vraiment comment se font ces travaux, voici les méthodes les plus souvent utilisées.

Sablage de la façade

Le sablage est une technique de ravalement de façade consistant à pulvériser de très petits grains de sable contre un mur extérieur à haute pression. Si cette technique de nettoyage est totalement non-polluant et non toxique, elle est quand même très agressive. 

Il est donc conseillé de n’y recourir que pour des façades durement encrassées, comme les murs recouverts de vieilles peintures ou de graffitis tenaces et pour des murs solides et en très bon état. Pour les murs poreux ou en matériau peu solide, l’idéal est d’opter pour une méthode de nettoyage plus douce. 

Humidification de la façade

L’humidification est une technique utilisée pour le ravalement de façades particulièrement encrassées. Le principe consiste à arroser la façade avec un mélange d’eau, de perles de verre et de chaux. Le but ? Ramollir la poussière afin qu’elle se détache plus facilement du mur. 

La pression de la pulvérisation est réglée en fonction de l’épaisseur des perles de verre, et du degré de saleté. Il va sans dite que la technique de l’humidification n’est envisageable que si la façade a subi un traitement hydrofuge. 

Nébulisation de la façade

Contrairement au sablage qui est une technique sèche et fortement abrasive, la nébulisation respecte le revêtement des façades. Elle consiste à pulvériser à basse pression, une brume d’eau et une brume de matière sableuse – généralement du sable d’olivine – sur la façade. 

L’eau pulvérisée ruisselle, puis après brumisation, le professionnel se sert d’une brosse pour ôter les taches, les encroûtements, les moisissures, les salpêtres, les efflorescences, etc. Il faut noter que c’est une technique qui nécessite d’importantes dépenses en eau et qui expose les façades à l’humidité de manière prolongée. 

Nettoyage à vapeur de la façade

Pour cette méthode de ravalement de façade, ce n’est pas la projection de matière qui permet de venir à bout de la saleté, mais la température de l’eau qui est portée à 100°C, voire 150°C. 

Même si les surfaces les plus encrassées ne risquent pas d’y réagir positivement, l’avantage avec cette méthode est qu’elle est très économique, vu l’accessibilité de l’eau. 

Nettoyage chimique

Très efficace et très économique, le nettoyage chimique est une méthode de ravalement de façade qui produit des résultats en des temps record et qui est donc pratique pour les grandes surfaces.

Il consiste à appliquer des produits chimiques sur le mur à l’aide d’un nébuliseur ou d’une brosse. On peut soit utiliser des détergents alcalins (à pH élevé) ou des détergents acides (à faible pH). Pour éviter des dégâts, les produits chimiques doivent être choisis en fonction de :

  • Le type de façade : certains détergents peuvent laisser des traces sur les pierres ;
  • Son niveau d’encrassement : pour des façades trop encrassées, on utilisera des détergents à faible pH.

Quelques minutes après son application sur la façade, le produit réagit avec la saleté qui se dissout progressivement. Un nettoyeur à haute pression est alors utilisé pour nettoyer la salissure du mur. Si on veut, on peut également utiliser de la vapeur ou de l’eau simple au lieu d’un nettoyeur à haute pression. 

Pour ceux qui n’aiment pas les produits chimiques, il existe des alternatives biologiques basées sur des bactéries et des enzymes, même si celles-ci ne sont pas aussi efficaces et rapides que les produits chimiques.

Bardage de façade métallique

Le bardage métallique est un revêtement de façade qui agit comme une double peau protectrice adaptée au revêtement existant. Conçu en alu, en zinc, en cuivre ou en acier inox, des matériaux qui ne rouillent pas, il convient surtout aux bâtiments industriels qui ont besoin d’une certaine durabilité. 

C’est une solution qui devient de plus en plus populaire, principalement en raison de sa solidité et de sa facilité d’installation et d’entretien. De plus, l’esthétique – les coloris, les lignes modernes, etc., des panneaux utilisés permettent de rénover totalement la façade en lui donnant un design épuré.

Façade en plâtre

Pour les façades en plâtres, les travaux nécessitent une certaine minutie. Le principe est de recouvrir les bâtiments anciens d’une couche attrayante de plâtre. Les façades peuvent être plâtrées soit avec de l’enduit minéral soit avec de l’enduit décoratif à base de résine synthétique. 

Par ailleurs, pour une bonne performance d’isolation après la rénovation, on peut les appliquer sur des panneaux isolants.

Matière plastique

Pratiques contre les infiltrations, les panneaux en plastique – généralement du PVC rempli d’une mousse plastique – sont la solution ultime lorsque les maçonneries sont si endommagées qu’une réparation durable n’est plus envisageable.

La matière plastique a par ailleurs l’avantage de l’esthétique, de la légèreté et de la durabilité. Elle est aussi très facile à entretenir.

Ardoises

Si vous les connaissez plus comme des couvertures de toiture, sachez que les ardoises peuvent aussi être utilisées pour recouvrir des façades. En général, on fait usage de modèles artificiels parce qu’ils sont moins chers, même s’ils ne sont pas aussi durables que les ardoises naturelles.

prix Ravalement de façade

Quel est le prix du ravalement de façade?

Plusieurs paramètres déterminent le coût prévisionnel des travaux de ravalement des façades : il s’agit par exemple de :

  • Le type de revêtement de la façade : crépi, peinture, enduit, etc. ;
  • Le matériau ayant servi à construire la façade : la brique, le béton, la pierre, le bois, etc. ;
  • L’état du bâtiment en général et en particulier celui du mur et des éléments – les joints, les ouvertures, etc. – l’environnement. Le ravalement d’une vieille façade coûte deux fois plus cher que celui d’une façade relativement récente ;
  • La nécessité de monter un échafaudage ou pas, car s’il faut monter un échafaudage, le tarif sera plus élevé ;
  • Les garanties et les assurances disponibles ;
  • L’expertise du professionnel auquel vous avez confié les travaux.

Parlons chiffres maintenant. De façon concrète, un ravalement de façade avec de la peinture coûte dans les 22 euros le mètre carré. S’il s’agit par contre d’un ravalement avec enduit, il faudra prévoir dans les 50 euros par mètre carré.

Évidemment, il faut encore voir s’il s’agit d’un enduit monocouche ou d’un enduit crépi ou encore de chaux par exemple. L’enduit monocouche sera beaucoup moins onéreux. En dehors de ces paramètres, il faudra ajouter le coût de la main-d’œuvre, celui du montage et de l’isolation. Tout compte fait, le prix des travaux peut être compris entre 20 et 200 euros par mètre carré. 

Conclusion

Alors, on retient quoi ? Le ravalement de façade est un ensemble de travaux consistant à remettre en état les façades et les accessoires apparents d’un bâtiment. La loi exige de réaliser ces travaux au moins une fois tous les 10 ans. 

Et puisque ces travaux doivent être réalisés dans le respect de l’aspect originel des façades, il est important de choisir une méthode de ravalement qui n’endommagera pas la façade du bâtiment. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *